S1/ "Exotica"

Exotika est un projet utopique offrant une liberté totale de déplacement pour les futures générations de nomades, démocratisant ainsi l'exploration culturelle. 

Ce passeport vers la liberté responsabilise les voyageurs en les reliant à une communauté partageant le droit universel à la liberté. Inspiré des aires des gens du voyage, le projet crée des espaces maritimes itinérants, dont une île flottante, pour accueillir cette communauté en libre circulation entre terre et eau. Cette île-matrice, influencée par le projet Walking City de Ron Heron, est un lieu de rencontre et d'exploration pour concevoir des solutions favorisant la mobilité et l'exploration pour tous. À la manière de Yona Friedman, il encourage la participation citoyenne à l'évolution de ces valeurs. Organisée autour de conseils à la manière de Philippe Quesne, la communauté prône la liberté de croisière et vise à co-créer un avenir durable. Les îles serviraient également de centres d'apprentissage et de sensibilisation à la pollution maritime, s'inspirant du projet SeaOrbiter de Jacques Rougerie. 

Exotika représente une terre d'espérance pour les hommes dépourvus de droit d'asile, symbolisant la guérison de l'eau en recyclant les déchets plastiques et en devenant autosuffisante grâce à sa communauté.