S49/ « Ita Tenebrarum »

Issue d’une génération dans laquelle toutes les informations et actions pullulent sans cesse et se mélangent, tiraillée entre le progrès et la destruction, je digère le réel et l’imaginaire sous forme de sculptures et d’installations.

Largement influencée par la SF, la Dark Fantasy et le Gore, j’empreinte à de nombreux concepteurs de créature, mangakas, écrivains, dessinateurs et réalisateurs, le souhait d’anticiper et d’imaginer des futurs dans lesquels l’Homme perdrait le contrôle d’une planète qu’il n’a su ni comprendre ni aimer.

Je crée les formes et les monstres d’un univers où le vivant et les objets prendraient le pouvoir et dans lequel le réel morne et sévère deviendrait merveilleux.
Travaillant avec l’idée que les éléments et formes que j’utilise seraient munies d’une conscience, je tente de repenser la place de l’Homme et de ce qui l’entoure, et d’inverser ainsi les hiérarchies instaurées.
Je vois mes pièces comme des mutants, tel le monstre du docteur Frankenstein, alternant entre l’emploi d’objets usinés, de seconde main et la manipulation de matériaux neufs, constituant un patchwork de techniques et de métamorphoses.