S45/ "Fontaine"
Cette installation pouvant rappeler le ready-made - et la Fontaine de Duchamp - n’en n’est rien, j’ai entièrement créé et façonné cette sculpture matérialisant un évier en céramique et en y ajoutant de l’eau et une pompe à eau.
L’eau y coule en continu, se renouvelant dans un circuit fermé, prive cet évier de sa fonction devenant une fontaine aussi ironique que celle de Fabrice Hyber « Les arrosoirs arrosés ».
L’objet à été inspiré de son rapport intrinsèque à l’eau et de son aspect domestique, et donc, de l’identification des potentiels spectateurs à ce dernier, espérant qu’ils soient emprunt à sa vue de l’envie de l’arrêter. L’eau opère des liens étroits et complexes dans des enjeux géopolitiques, environnementaux, sociaux et poétiques, elle est le signe de notre vulnérabilité. Le domaine de l’environnement me permet de sensibiliser de manière intellectuelle et sensible des individus sur notre manière d’habiter le monde et le paysage. L’eau est à mon sens le meilleur symbole pour mettre en lumière l’influence que l’ère anthropocène - nouvelle époque géologique qui se caractérise par l'avènement des hommes comme principale force de changement sur Terre, surpassant les forces géophysiques - exerce sur nos paysages naturels. 

Cette ressource primaire qui révèle notre ancrage dans les territoires que nous habitons, s’amenuise. Les épisodes de sécheresse grandissent et j’ai pour espoir que l’art puisse contribuer à une forme de décroissance en faveur de la planète et de notre santé commune.