S38/ "L'Amante"
300 x 180 x 100cm, Tissage, tressage et broderie, Fils de métal, coton, laine et graminées, 2024

Au retour de sa rencontre à Taïwan avec la société animiste Païwan, Laura explore la création d’outils inspirés des métiers à tisser à la ceinture, appris d’Abus, artisane de textile. Utilisant l’architecture de l’atelier comme une structure de tissage, elle réalise un double tissage de quatre mètres de long, mêlant divers fils. Sur 1500 heures de travail, elles tissent en binôme de façon symétrique, en utilisant les techniques transmises au fil de ses rencontres.
De la pratique du tissage au tressage, de la broderie à la sculpture, Laura crée «L’Amante» lors d’une résidence à la Villa Panthéon, entre septembre 2023 et février 2024. À la fois masque et sculpture, «L’Amante» fusionne forme végétale et tête d’in- secte, évoquant une chimère à l’identité troublante dans une lévitation mystérieuse.

Inspiré par l’œuvre de Hatakeyama Shigeatsu, «La forêt amante de la mer», son nom évoque la relation intime entre les êtres et les environnements vivants.
Ce masque invite à la métamorphose, à la réflexion sur les correspondances entre les êtres environnants, et à la communication avec les forces naturelles. En s’incarnant dans des formes empruntées à la nature, il permet une identification profonde avec les éléments qui nous entourent. Principalement constitué de métal, il interroge notre rela tion à l’environnement et opère une transformation une fois porté, fusionnant l’humain avec une étrangeté nouvelle.

Le travail de Laura se nourrit de rencontres, exprimées à travers divers médiums de création. Elle explore la performance pour rendre visible les gestes et les récits qui sous-tendent sa sculpture. En collaboration avec l’artiste et danseuse Clara Eon, elles conçoivent une performance pour incarner le masque, mêlant danse, déambulation et démonstration. Elle partage également des gestes traditionnels liés à la fabrication du fil, transmis par Abus, leur conférant ainsi importance et visibilité.