S24/ "La Dernière Vague"
La plupart de mon travail tournent autour de la "ligne". Le point, la ligne et la surface sont les éléments de base d'une image. Contrairement au point, le début, et à la surface, la fin, qui sont tous les deux d'un état stable, la ligne est plus expansive et s'exprime, comme un processus. Avec deux point, la ligne construit une connexion entre deux objets ou événements.

"La Dernière Vague" est une œuvre d'installation qui sert d'appel et d'avertissement contre la pollution du milieu marin. J'ai récupéré des matériaux de l'usine, faisant référence aux forages pétroliers offshore et aux moteurs, et en fabriquant un mécanisme à l'aide de fils et de sacs en plastique et en tournant les poignées, j'ai simulé le mouvement des vagues, mais ce n'était plus aussi gracieux que dans la nature. , mais une forme déformée et mutée.

Les sacs en plastique sont l’une des sources de pollution des océans et il faut environ 200 ans à la nature pour les dégrader. Ainsi, dans « La Dernière Vague », le mouvement mécanique du fil est combiné au mouvement du sac en plastique pour simuler les vagues.

Le mouvement de l'installation n'est pas seulement une simulation des vagues océaniques, mais aussi une expression symbolique de l'impact de la société industrialisée sur les écosystèmes marins. J'espère que le public pourra réfléchir à l'impact de l'industrialisation sur notre environnement à travers cette installation.