S17/ "Hippo-tige"

Genre/Médium : Sculpture en coton-tige, acrylique sur feuille, boîte en carton recouverte de papier
Dimension : 1m x 47,5cm

Cette œuvre questionne le regard du spectateur sur la réalité environnementale et plus particulièrement sur la pollution dans les fonds marins ainsi que les conséquences que cela peut avoir sur les animaux qui y vivent.
Pour cette réalisation, je suis partie, tout d’abord, sur un détournement d’objet : le coton-tige. Objet du quotidien qui a fait polémique quant à son impact environnemental, principalement dans les océans. On peut notamment le voir grâce à la photographie de Justin Hofman où un hippocampe transporte un coton-tige.

J’ai donc réalisé une sculpture en coton-tige représentant un hippocampe.
Je me suis ensuite questionné sur un autre détournement. L’homme fuit ses responsabilités, je voulais donc que le spectateur puisse tourner autour de la sculpture en détournant son regard de la réalité. Je me suis donc questionnée sur le devenir des animaux qui subissent cette pollution.

Pour que le spectateur puisse tourner autour en ayant une autre vision, celle qui nous rassure, j’ai construit une boîte. La boîte étant un symbole d’enfermement. Du côté de l’enfermement j’ai donc accroché la sculpture de l’hippocampe. Et de l’autre côté, on y trouve la trace de l’homme qui tente de cacher la réalité. Par conséquent j’ai utilisé mes mains pour peindre.
Les coton-tiges, ainsi que le carton utilisés sont des matériaux récupérés. En effet, les cotons-tiges par exemple faisaient partit de ceux que j’ai utilisé comme estompe dans mes dessins.

De plus, la lumière ajoutée à l’arrière permettra de refléter l’ombre des cotons-tiges sur la paroi peinte à l’aide de mes doigts. Ainsi, les spectateurs seront attirés par l’arrière et ils pourront tourner autour. La lumière quant à elle, permet également de mettre en lumière la réalité sur les causes et les conséquences de la pollution marine.