PH18/ "Kerkennah – naviguer, pêcher et la mer" (série)
Cette proposition d’exposition présente la série Kerkennah – Naviguer, pêcher et la mer, explorant d’un point de vue à la fois personnel et documentaire le quotidien des pêcheurs d’un archipel d’îles tunisiennes, qui affleurent au Nord du Golf de Gabès et au large de Sfax.
Ces îles sont rurales, isolées du continent, et semblent perdues dans le temps. Elles font néanmoins face à de nombreux défis contemporains d’ordre écologiques : la montée du niveau de la mer, l’avancée des déserts, la disparition des poissons...
Ce projet est un observatoire au temps long documentant la résilience de la vie insulaire ainsi qu’une manière de vivre traditionnelle en péril.

L’ensemble de gestes qui suivent le processus argentique noir et blanc que je valorise s’adapte particulièrement bien à la représentation de la vie de l’archipel.
Ces gestes rejoignent l’aspect artisanal du quotidien kerkennien. Plus que derrière un écran, j’ai l’impression de me rapprocher des choses et des gens que je photographie quand je suis dans mon laboratoire dans le noir.
Si je reprends les codes de la photographie documentaire traditionnelle, les images de ce corpus s’en écartent car elles ne répondent pas tout à fait à l’aspect descriptif que l’on attendrait d’elles. Elles sont surtout le reflet de l’entreprise de vivre au sein de cette communauté insulaire en pleine mutation, et qui entretient avec la mer une relation de génération en génération.

Dans le cadre du concours proposé, cet ensemble de photographies va à la rencontre d’une communauté isolée afin d’explorer plus largement le dialogue entre tradition et modernité ainsi que la préservation d’un mode de vie en relation avec l’environnement. En documentant la vie des pêcheurs dans cet archipel, ce projet met en évidence les défis auxquels sont confrontées les communautés insulaires dans un monde en mutation et nous invite à interroger les choix et les compromis qui définissent notre rapport au monde.