PH24/ «Regarde moi»

Le travail de l'artiste interroge notre rapport au vivant. Il est traversé par un attachement à la notion d’équilibre des sensations perçu, entre attraction et répulsion, dont sa recherche est expérimentée dans des pièces qui mettent en jeu la blessure et le mouvement à travers des gestes simples. Elle met en relation des codes et une imagerie empruntés aux jeux et aux souvenirs d’enfance, à l’actualité et la collapsologie. En matérialisant ses peurs, rêves et cauchemars, elle joue avec les émotions et l’empathie du spectateur.

Le corps a une place centrale dans sa recherche, dans beaucoup de ses travaux elle met en scène son corps ou celui d’animaux dans un jeu physique avec des éléments souvent naturels ou quotidiens, créant une distance entre l’esthétique visuelle et l’absurde ayant pour but de générer une tension. Elle s’intéresse à l’équilibre de la vie, le frisson des contrastes de ce monde si doux et si amer.

Même si sa pratique est essentiellement photographique et vidéographique, elle navigue également entre installation, peinture et performance.

Regarde moi est une photographie où l’artiste à tenté d’humaniser un arbre. Ses yeux permettent à celui qui regarde de faire preuve d’empathie, sentir sa brûlure, sa douleur. Les incendies se sont multipliés en grande partie à cause des changements climatiques et dans une grande indifférence. Ici entre dégoût et fascination une prise de conscience peu se faire, et peut-être, permettre de dévoiler l’âme de l’arbre.