P45/ "Danse enchaînée (Mer)" (diptyque)
En explorant la matière qu'est la peinture, j'observe les phénomènes naturels en perpétuel mouvement et je me questionne sur les enjeux environnementaux actuels.

Étant consciente des défis écologiques qui se profilent à l'horizon, je cherche à figurer l'éphémérité des éléments et les transformations causées par l'activité humaine, notamment les feux et les incendies. En exprimant cette conscience écologique à travers la peinture, je souhaite entrer en immersion dans l’immensité des choses et confronter les éléments pour éveiller un sentiment d’imminence et d'urgence face à ce qui est en train de se passer. Je souhaite figer des instants destinés à changer et à disparaître, dans une quête de peindre l'impalpable.

En observant le monde qui m’entoure, je manipule et joue sur les formes que peut prendre la peinture, explorant la frontière des matières et de la figuration. Je tente de trouver une certaine densité atmosphérique par la couleur et par différentes intensités lumineuses. Dans l’amas de matière, je tente de rentrer dans la pâte de la peinture, de m’éloigner et de me rapprocher de la matière, d’une matière haptique. De la fabrication et de la préparation de mes supports jusqu’à l’installation, l’importance de ces gestes de savoir-faire se révèle comme des étapes à part entière dans ma création.

Je souhaite conclure avec cette citation qui incarne mes préoccupations artistiques : « Faire davantage résonner, dans l’urgence de notre présent, les propositions poétiques et politiques d’artistes cherchant à panser les blessures... ». - Sublime, les tremblements du monde, Éditions Centre Pompidou Metz, 2016.