P42/ "La confluence de la Lergue et de la Soulondre"

Je dessine tous les jours sur le vif. Que ce soit dans le tumulte d’une ville ou dans le calme de la nature, m’installer pendant quelques heures pour représenter mon environnement m’équilibre. Cultiver mon regard sur un lieu, un être ou un objet est ma méditation.
Je travaille avec des feutres à encre sur papier. J’ai toujours un carnet sur moi. Quand un lieu m’inspire plus en profondeur, qu’il soit emblématique ou anecdotique, je le représente sur une feuille libre.
Très sensible aux inégalités sociales et environnementales, Je tends à interpréter les gens et les espaces que je croque avec sincérité. J’aime inclure les imperfections, les éléments pouvant être considérés comme parasites que je perçois. Ils font partie intégrante de ce que je ressens quand je les dessine.