P16/ "Gros nuage sur horizon"

Utilisant comme principal médium d’expression la peinture et le dessin, je perçois mon travail comme un espace de réflexion sur l’acte de regarder et représenter le corps. J’utilise la couleur dans ses plus vives tonalités et les formes dans leur plus simple dessin. Avec humour, j’aime me jouer du regardeur, en lui faisant prendre conscience de la multiplicité des points de vue selon qui regarde, quand, où et comment. 

S’attaquer au corps, sujet académique par excellence, le déconstruire, le déformer... Celui ci devient très vite, un outil d’apprentissage et un dispositif formel. Selon moi, c’est un formidable moyen de développer la capacité à représenter le volume, le vide et la ligne.
À la lisière entre la figuration et l’abstraction, je peins des corps paysages qui ne se donnent pas à voir totalement. Je représente des formes stylisées attestant d’un entre- deux : des fesses, des entre-cuisses, des passages symbolisant des entrées dans l’espace de la peinture. Au moyen d’une palette de couleur réduite, je faits du corps un motif aussi sculptural qu’architectural. 

Entre l’intimité et l’exhibition, l’artiste convoque chaque fois une pluralité de références qui génère autant d’expérimentations que de pistes de lecture.