S8/ "Tissu d'eau de pâte"

Créer des matériaux à partir de matières délaissées tout en s’ancrant dans une économie circulaire est l’enjeu du travail mené depuis 3 ans. Convaincue, que les déchets peuvent devenir une ressource de création par la recherche, l’expérimentation et la pluridisciplinarité, je me suis tournée vers des déchets communs, les résidus alimentaires. Non-polluants, disponibles partout et en grande quantité, ils possèdent des propriétés intrinsèques intéressantes de par leurs compositions et leurs caractéristiques structurelles. L’enjeu du travail est de questionner les matériaux dans la création et de reconsidérer les déchets comme une ressource première de fabrication.

En 2021, le projet a été soutenu par le chef Philippe Trosch, responsable du restaurant biologique « la boite à déjeuner » au Mans. Les matières premières sont prélevées sur place. Fane de poireau, tige de fenouil, eau de cuisson de pâte, de lentille ou encore d’aquafaba, les possibilités de transformation sont variées. Avec les connaissances du chef, des protocoles de recherche se sont mis en place sous forme de recette. Ces expérimentations, déployées dans des carnets, ont mené à la conception de matériaux. Transparents, opaques, collants, élastiques, souples, rigides, ces derniers offraient une multitude d’états à exploiter.

Après la conception d’une centaine d’échantillons le but était de réaliser des formats plus grands. Les «tissus» que je vous propose sont composés d’eau de cuisson de pâte et de jus de légumes et ont été composés par superposition grâce au collage thermique. La réflexion commune est un atout majeur au développement d’un projet. Pour permettre la progression de ces recherches, l’interdisciplinarité, l’échange des savoirs et la transmission sont nécessaires. Les processus mis en place sont à cheval entre l’art, le design, la chimie, la science et la cuisine. Le projet s’est orienté vers les domaines scientifiques lors d’une collaboration avec l’IUT génie mécanique au Mans. Durant cet échange, les bio-matériaux ont été soumis à des essais de traction pour identifier leurs caractéristiques élastiques dans l’objectif de déterminer les charges qu’ils peuvent supporter. Les résidus alimentaires devenus bio matériaux grâce à la pensée collective s’adaptent aux saisons et deviennent ainsi les témoins d’un territoire.