PH8/ "53%" (série)
Le feu est déjà dans le lac

J’aborde par ma pratique photographique, les notions de mémoire et de territoire.
Il m’est nécessaire d’accéder à une certaine connaissance du territoire pour pouvoir engager ma production photographique, pour aborder in fine, la question du politique dans l’image.
J’explore les territoires et les paysages à partir de l’expérience pour répondre à des questionnements sur la construction d’une mémoire collective des lieux.
Pour le Petit Larousse, un lac est un nom masculin, du latin lacus réservoir, qui désigne une étendue d’eau naturelle ou artificielle, à l’intérieur des terres.

Ce polyptyque de quatre photographies** a été réalisé au lac d’Ôo situé près de Bagnères-de-Luchon en Haute-Garonne. Ce lac artificiel, au cœur du cycle de l’eau, entre les sommets des Pyrénées et la Garonne est en perpétuel mouvement. Les riverains y cherchent une truite. Les randonneurs, une belle escale pour se reposer. Les cruciverbistes, un lac en deux lettres. En parcourant ce site, se révèle un espace façonné par l’histoire des sociétés qui l’ont traversé.
Désormais, le stress hydrique de plus en plus prégnant, le lac s’amenuise laissant affleurer ses rochers. Le niveau du réservoir baisse et le manque d’eau s’accroît. Les versants arides mettent à mal les arbres et la végétation, la neige n’alimente plus en quantité suffisante l’eau du lac.

Même si selon le limnologue François-Alphonse Forel, toute flaque d’eau est un lac en petit, nous devons impérativement repenser notre relation à l’eau.

*En trente ans, le niveau a baissé dans 53 % des grands lacs naturels ou artificiels (régulés par un barrage). AFP et Libération, Eau douce, 19 mai 2023

**50 × 75 cm (chaque photographie)