N4/ "Don't move"

Lien vidéo : https://vimeo.com/936951269?share=copy
L'image que nous voyons est une image fixe que j'ai prise dans les montagnes du Viêt Nam. Il s'agit d'un instantané d'un film de trois minutes.
Le film lui-même est composé de trois courts plans successifs filmés dans un village isolé dans les montagnes, où les gens parlent leur propre langue. J'étais un touriste dans mon pays. Les gens étaient polis mais se tenaient à distance, ils ne faisaient pas attention à nous. Nous étions libres d'explorer. Il s'agit d'un petit groupe qui vit dans cette vallée creusée depuis des générations. Leurs plantes sont cultivées devant les maisons de garde ; leur bétail parcourt l'espace vert en toute liberté. En d'autres termes, ils sont autonomes et ne participent pas au capitalisme.
La caméra est placée de loin: un visiteur amoureux mais voyeur. La scène est époustouflante et atypique pour tout le monde sauf les locaux. La caméra observe un petit groupe de touristes qui quittent le village, perturbant la couleur verte. 
Vivant sous la domination du capitalisme, il est presque impossible d'imaginer une alternative. Ce village m'a rappelé que l'emprise de la machine n'est pas aussi totale qu'elle le prétend. Une sensibilité qui existe même au sein des autorités locales protège ce lieu. Les modes de cohabitation avec la nature ont perduré - c'est une hypothèse que nous émettons tout le temps. Et pourtant, c'était si fragile, comme si le moindre mouvement pouvait troubler l'eau.