P2/ « Archéologie de la sécheresse »

Dans l’environnement urbain de Paris, les manifestations de la sécheresse peuvent ne pas être apparentes, surtout comparées à des régions plus visiblement touchées. Pourtant, une compréhension plus profonde de la dynamique climatique révèle que ces changements sont des indicateurs de transformations écologiques plus vastes.

Pour exprimer cette réalité nuancée à travers l’art, j’ai eu recours à la technique de la peinture à fresque, qui tire son nom du mot italien pour « frais ». Cette méthode, durable et recyclable, implique l’application de pigments naturels sur un enduit frais à base de chaux. Si une nouvelle couche est appliquée après que la première ait prise, elle se fissure, révélant les couches sous-jacentes. Cette technique non seulement est en accord avec les principes écologiques, mais représente également le dévoilement progressif de vérités cachées sur notre impact environnemental.
J’ai introduit une variation en incorporant du savon noir dans l’enduit. Ce qui permet à la surface d’être grattée à la main, transformant ainsi la fresque en une œuvre d’art interactive et éphémère. Les participants peuvent ainsi interagir avec l’œuvre pour découvrir les couches sous-jacentes et les conséquences des actions humaines sur le climat terrestre.

La fresque véhicule un message double conçu pour évoluer avec l’interaction du public. Initialement, elle présente une déclaration pleine d’espoir : « Il y a de l’espoir. » Cela vise à inspirer une action collective vers la durabilité. À mesure que davantage d’enduit est retiré et que le message complet est révélé, une réalité contrastée émerge : « C’est trop tard. »

Cet avertissement souligne la nécessité d’une action immédiate contre les menaces du changement climatique. Cette entreprise reflète non seulement les préoccupations environnementales immédiates, mais engage également le public dans une réflexion plus profonde sur son rôle au sein de ces défis mondiaux, mettant en évidence le pouvoir de l’art en tant que moyen de sensibilisation.

Vidéo du processus: https://youtu.be/-MmTwGCrh4I