N1/ "Armarante"

Vidéo couleurs avec son. Durée : 3’02’’. Lien vers la vidéo : https://youtu.be/DBJ5p1cyMhw

Cette plante rouge nommée « amarante » ou « blé des Incas » nous est connue depuis plus de 4000 ans. On retrouve des traces de sa culture chez les civilisations précolombiennes. Elle était cultivée pour ses vertus nutritives, c’était notamment la base de l’alimentation des Aztèques. Elle avait aussi une importance rituelle. L’amarante était par exemple plantée autour des tombeaux comme symbole d’immortalité. Mais les colons espagnols ont détruit et interdit la culture de cette plante qui a presque totalement disparu. On l’a redécouverte au XXIe siècle en se rendant compte de sa résistance aux désherbants chimiques les plus puissants. Elle est même considérée comme une des « mauvaises herbes » les plus robustes au monde. J’ai découvert cette plante lors de recherches dans un jardin de permaculture. J’ai d’abord été attirée par sa beauté et sa silhouette anthropomorphique avant d’avoir connaissance de son histoire. L’amarante est le symbole de la résilience de la nature, une nature qui souffre des conflits interhumains mais qui ne s’éteint pas et résiste.

Dans ma vidéo, mon corps se mélange à celui de la plante. Nous nous découvrons l’une l’autre. La brèche historique entre les humains et la nature semble se refermer. On sort du paysage pour rentrer dans la plante, dans l’humain, dans l’individu. J’ai réalisé le son de cette vidéo en improvisant à la guitare électrique lors du visionnage des images de la vidéo, puis j’ai retravaillé le son pour créer des superpositions contrôlées. Je me suis inspirée de la technique de Neil Young dans le film « Dead Man » de Jim Jarmuch.